Quelles sont les méthodes de gestion de projet qui ont le vent en poupe ?

Organiser une équipe autour d’un projet n’est pas une tâche aisée. À cet effet, pour parvenir à une bonne mise en œuvre, il est important d’opter pour des méthodes de gestion adaptées et spécifiques.

Aujourd’hui, à l’instar des méthodes traditionnelles « en cascades », les méthodes Agile connues pour leur flexibilité ont insufflé un nouveau vent dans la manière classique de conduire les projets au sein des entreprises. Cela dit, quelles sont les méthodes de gestion qui ont actuellement le vent en poupe ?

La méthode Agile

L’utilisation de la méthode Agile pour la réalisation des projets a pour origine un manifeste du même nom datant de 2001. Néanmoins, on peut remonter jusqu’aux années 1930 pour déterminer ses premières origines.

Connue pour être d’une grande flexibilité, la méthode Agile, mieux que les méthodes traditionnelles, offre une meilleure visibilité dans la gestion des projets. Elle est donc pragmatique et permet une plus grande réactivité par rapport aux attentes du client. À cet effet, elle repose sur quatre fondements :

  • l’interaction entre les individus ;
  • l’utilisation de logiciels efficaces ;
  • la collaboration avec les clients ;
  • l’adaptation au changement.

La méthode Scrum, l’une des nombreuses méthodes Agile existantes

Il existe de nombreuses méthodes Agile, mais l’une des plus populaires est la méthode Scrum. Celle-ci est connue dans le monde managérial pour favoriser une plus grande proximité des développeurs avec les besoins du marché. Dans ce contexte, elle permet d’une part d’améliorer la productivité des équipes et d’autre part d’optimiser le produit grâce à un ensemble de feedback. Elle se décline donc en 5 grandes étapes que sont : le product backlog, le sprint, le sprint planning meeting, le daily scrum et le sprint Review.

Le cycle en V et la méthode Scrum, quel choix ?

Le cycle en V a été imaginé en vue de pallier aux insuffisances de la méthode en cascade. Il est largement utilisé dans l’industrie et était au cours des années 80 et 90 la meilleure méthode de gestion des projets. Et quoique toujours utilisé, le scrum créé en 1995 séduit aujourd’hui mieux par son « agilité ».

Quels sont alors les points de différence entre ces deux méthodes ?

Se basant sur un cycle de vie caractérisé par des phases séquentielles, le cycle en V se distingue largement du scrum tant par son délai de livraison (lent) que par l’importante quantité de documentation qu’il exige. En outre, contrairement au Scrum qui offre une planification adaptative (même en cours de projet), le cycle en V s’établit grâce à des plans détaillés basés sur des exigences stables (exigences définies en début de projet).

Les différences entre ces deux méthodes sont diverses. Néanmoins, il faudrait reconnaitre que ce sont les imperfections observées au niveau du cycle en V qui ont favorisé l’émergence des méthodes Agile, dont le scrum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *