Plusieurs éléments primordiaux sont utilisés dans le cadre d’un emploi bien défini. Parmi ces divers aspects, la protection est extrêmement importante, notamment pour les employés d’entreprises utilisant des dispositifs ou matières pouvant être dangereux pour la santé ou la sécurité. Mais alors, qu’est-ce qu’un EPI ou équipement de protection individuelle ? Quels sont les principes de l’utilisation de ces équipements ? Et quels sont les divers types d’équipements de protection individuelle ? Nous mettons les points sur les « i » pour vous.

Qu’est-ce qu’un EPI ?

L’équipement de protection individuelle est en fait un moyen ou un dispositif destiné à être tenu ou porté par une personne afin de la protéger contre divers risques pour sa santé ou sa sécurité au travail. Toutefois, nous tenons à souligner que les équipements de protection individuelle ne sont pas limités à un usage professionnel. Ils peuvent également concerner la sécurité pour des loisirs et sports.

Plusieurs textes réglementaires régissent les EPI. Ces règles concernent notamment :

  • Les mesures pour certifier la conformité d’un équipement donné.
  • Les lois techniques à appliquer aux EPI.
  • Les conditions d’utilisation et de mise en œuvre des équipements de protection individuelle.
  • Et les mesures d’organisation.

Toutefois, il n’existe aucun texte réglementaire sur l’équipement à porter pour une activité spécifique au travail, jusqu’à ce jour.

Les principes d’utilisation des EPI

Les obligations des employeurs

Si vous êtes employeur, vous devez prendre toutes les mesures nécessaires afin de protéger la santé et assurer la sécurité de vos employés. Pour ce faire, vous devez d’abord garantir une bonne utilisation des équipements de protection individuelle par vos salariés. Ainsi, ces EPI doivent être :

  • Appropriés au travail à effectuer et aux éventuels risques à prévenir.
  • Fournis gratuitement à chaque employé concerné.
  • Entretenus et vérifiés périodiquement.
  • Utilisés de manière conforme à leur fabrication.
  • Accompagnés d’un certificat de conformité et d’une notice en français.
  • Choisis avec l’accord de leur utilisateur.
  • Changés après que la date limite de détérioration ou d’utilisation soit dépassée.
  • Certifiés conforme aux normes CE.
  • Réservés uniquement à un usage personnel, sauf si les circonstances et la nature de l’EPI exigent une utilisation successive par plusieurs employés. Si tel est le cas, vous devez vous assurer que cela ne posera aucun risque de sécurité et de santé.
  • Et compatibles entre eux si un travail donné nécessite une utilisation simultanée de différents équipements de protection individuelle.

La formation et l’information

En tant qu’employeur, vous êtes également dans l’obligation de mettre en place un programme de formation pour que vos employés puissent apprendre comment porter et ajuster leurs EPI. Cette formation doit également leur apprendre comment tirer une protection maximale de leurs équipements de protection individuelle, et comment en prendre soin.

Par exemple, vos travailleurs ne doivent pas porter des masques parce que la loi leur y oblige. Vous devez bien leur faire savoir les risques pulmonaires relatifs à leur travail. Cela les motivera à porter des masques comme il faut, et quand il le faut.

Ainsi, chaque salarié doit connaître les risques protégés par un EPI bien déterminé. Ils doivent également connaître les consignes pour l’entretien et le stockage de leurs équipements. D’un autre côté, n’oubliez pas de leur faire connaître leur responsabilité s’ils ne respectent pas les consignes d’usage d’un équipement de protection individuelle.

Enfin, vos programmes de formation théorique doivent s’accompagner de pratiques.

L’entretien et les vérifications

Sachez que dans certains cas, le fait de porter des EPI défectueux et mal entretenus est plus dangereux que le fait de ne pas en porter du tout. En effet, les équipements de protection individuelle ne sont pas forcément protecteurs sans un entretien adéquat. Sachez qu’un bon entretien d’un EPI comprend :

  • Une inspection.
  • Une réparation, si besoin.
  • Un nettoyage régulier.
  • Un rangement adéquat.
  • Et le fait d’en prendre bien soin.

Ainsi, afin d’assurer l’efficacité des EPI, vous devez vérifier ou faire vérifier périodiquement les équipements protégeant vos travailleurs, en tant que chef d’entreprise. Pour ce faire, nous vous conseillons de faire appel à des personnes qualifiées internes ou externes à votre société, afin de réaliser ces vérifications. En effet, ces dernières vont :

  • S’assurer du respect des conditions de stockage nécessaires à chaque type d’équipement de protection individuelle.
  • S’assurer du bon état des EPI en stock et en service.
  • Et vous permettre de prendre les mesures requises face à une expiration ou une péremption d’un EPI donné.

Enfin, sachez que les équipements de protection individuelle suivants ont besoin d’une vérification annuelle :

  • Les gilets de sauvetage gonflables.
  • Les accessoires autonomes de protection respiratoire réservés à évacuer le personnel.
  • Les équipements de protection individuelle prévenant les chutes de hauteur.
  • Les appareils de protection respiratoire et leurs stocks de cartouches.
  • Et les accessoires complets réservés aux accidents en zone hostile.

Les obligations des salariés

Sachez que les employés ont également des obligations face à l’utilisation conforme des EPI. En effet, ils doivent notamment se conformer aux instructions données par les chefs d’entreprise, pour leur propre bien. Chaque salarié doit également veiller à ce que leur équipement de protection individuelle soit réservé uniquement à un usage professionnel.

Ainsi, tout utilisateur d’EPI doit :

  • Signaler tout accessoire périmé ou défectueux.
  • Et respecter les conditions d’utilisation, d’entretien et de stockage de chaque équipement. En général, ces instructions figurent dans la notice du fabricant. Si ce n’est pas le cas, elles figureront dans la consigne mise en place par l’employeur.

Si un employé ne respecte pas ces recommandations, il peut être sujet à des sanctions. Toutefois, certains salariés se plaignent du port des EPI. Ils pensent que ces derniers ne sont pas agréables esthétiquement, ou les gênent dans leur travail. C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons de laisser vos employés choisir les équipements qui leur convient.

Toutefois, assurez-vous que les équipements de protection individuelle utilisés respectent les normes, sont confortables pour leurs utilisateurs, et possèdent un design qui leur plaît. Enfin, faites attention aux interactions existantes entre les accessoires de protection portés simultanément.

Les divers types d’EPI

Puisque les EPI compléteront vos dispositifs de protection collective, ils se déclinent en différentes catégories.

Les équipements de protection individuelle pour la tête

Sachez que 3,8 % des accidents de travail de la tête entraînent une incapacité permanente, et 10 % d’entre eux entraînent un décès. Les EPI pour la tête sont ainsi extrêmement importants pour les salariés, et si besoin, pour les employeurs également.

Ainsi, afin de bien protéger la tête dans un environnement de travail bien déterminé, vous pouvez porter :

  • Un casque de chantier, avec ou sans porte-badge, et ventilé ou non.
  • Une casquette anti-heurte.
  • Ou un casque de soudage.

L’équipement de protection individuelle à choisir correspondra notamment aux genres d’activités que vous exercez dans la société, ainsi qu’au secteur d’activité de l’entreprise.

Les EPI pour les yeux et le visage

Bien que les accidents des yeux ne causent que très peu de décès, vous devez toujours les protéger. En effet, les yeux sont très sensibles, et leur traitement est assez complexe, en cas d’atteinte grave.

En guise d’équipement de protection du visage et des yeux, vous pouvez porter :

  • Une visière de protection anti-projection.
  • Des lunettes de travail.
  • Ou une lunette-masque pour soudeurs.

Les accessoires de protection individuelle pour les oreilles

Vous devez également protéger vos oreilles si votre travail implique des pollutions sonores ayant des risques pour votre santé auriculaire. Ainsi, pour ce faire, n’hésitez pas à porter un :

  • Arceau antibruit pliable.
  • Casque antibruit.
  • Ou un bouchon spécial et professionnel.

Vous pouvez également utiliser ces EPI afin de travailler confortablement et dans une ambiance calme, si votre bureau se trouve sur une route bruyante, ou près d’une industrie très bruyante. Ces accessoires pour les oreilles vous aideront à vous concentrer sur votre travail.

Les EPI pour les mains

Sachez que certains secteurs d’activité utilisent des appareils, dispositifs ou matières dangereuses pour les mains. En effet, les accidents des mains impliquent 29,3 % des incapacités permanentes et 27 % des arrêts de travail forcés des employés concernés. Ainsi, si vous travaillez dans ces usines ou entreprises, vous devez absolument protéger vos mains avec :

  • Des gants (en coton, en nitrile, en latex, en cuir, etc.).
    • Des gants anti-coupures pour rançonneuses.
    • Des gants spécifiques pour milieux gras.
    • Des gants de manutention.
    • Des gants de jardinage.
    • Des gants de précision.
  • Des manchettes pour prévention de coupure.
  • Etc.

Assurez-vous que les paires de gants ont des tailles compatibles avec les mains de leurs utilisateurs, qu’ils sont confortables, et qu’ils conviennent au travail à réaliser.

Les équipements de protection individuelle pour les pieds

Les pieds méritent également une protection particulière en guise de prévention des éventuels accidents graves au travail. Pour ce faire, vous pouvez porter des :

  • Chaussures de sécurité (bottes, chaussures de chantier, etc.).
  • Genouillères de protection.
  • Ou des chaussettes de travail.

Ces accessoires ne sont pas forcément obligatoires dans un milieu de travail, tout dépend en fait du secteur d’activité de l’entreprise, et surtout des missions à réaliser.

Les EPI pour le tronc

Vous savez sûrement que le tronc contient le poumon des êtres humains, un organe vital pour l’organisme de l’Homme. Dans la majorité des cas, les professionnels travaillant dans une industrie ou dans une usine ont besoin de protections pour le tronc pour la prévention d’éventuelles intoxications pulmonaires.

Ainsi, afin de mieux protéger votre tronc, vous devez utiliser :

  • Un masque respiratoire réutilisable.
  • Un masque anti-poussières (FFP1, FFP2, ou FFP3).
  • Un masque complet.
  • Un demi-masque de protection.
  • Etc.

Nous tenons à souligner que les accidents respiratoires au travail ont causé 3,8 % des décès liés à la profession.

Les accessoires de protection individuelle pour le corps

À part ces parties spécifiques de l’organisme, vous devez également protéger votre corps entier si votre travail le met en danger. En effet, les accidents professionnels de localisations multiples causent plus de 40 % des décès au travail.

Ainsi, en guise de protection du corps, vous pouvez porter :

  • Des vêtements de sécurité : gilets rétroréfléchissants, combinaisons de protection, brassards, parkas hautement visibles, ensembles de pluies, tabliers, blouses, etc.
  • Des charlottes.
  • Des sur-chaussures.
  • Des sur-bottes.
  • Des sur-blouses.
  • Une ceinture lombaire.
  • Des cagoules.
  • Etc.

À part les vêtements et autres accessoires à porter directement sur le corps, vous pouvez également utiliser :

  • Une corde anti-chute avec coulisseau.
  • Une ceinture de maintien avec des cuissards.
  • Une longe de maintien.
  • Des harnais.
  • Une pince d’amarrage.
  • Une ligne de vie en sangle.
  • Un treuil assez long pour les activités à réaliser.
  • Un connecteur à verrouiller automatiquement.
  • Une anti-chute à rappel.
  • Un siège élévateur.
  • Un tapis anti-fatigue.
  • Etc.

Les critères à évaluer afin de bien choisir ses EPI

Il est assez difficile de choisir correctement les équipements de protection individuelle qu’il faut, puisqu’il en existe tellement sur le marché. Ainsi, afin de vous guider dans vos choix, utilisez un équipement :

  • Adapté aux éventuels risques à prévenir sur le lieu de travail. Il faut que les EPI assurent à 100 % la santé et la sécurité de l’individu qui les portent.
  • Qui convient très bien à la personne qui va le porter. Si besoin, vous pouvez effectuer des ajustements.
  • Répondant aux conditions de sécurité et de travail réelles sur le lieu.
  • Et un EPI qui prend en considération les exigences de santé et les exigences ergonomiques des professionnels du secteur.

Il faut également que tous vos accessoires de protection soient normés.

En bref

Pour conclure, les EPI ou équipements de protection individuelle sont des accessoires pouvant être obligatoires ou non, d’une entreprise à une autre. Les dirigeants ont des obligations afin d’assurer la sécurité et la santé de ses salariés. Mais ces derniers doivent également agir en se conformant aux conditions relatives à l’utilisation des équipements. Enfin, il existe une multitude d’EPI sur le marché, à choisir selon les normes, les salariés, et leur travail.