Quelle est la différence entre une dette et une créance ?

Qu’est-ce qu’une dette ?

Tout le monde connait ce mot, cependant savons-nous exactement ce qu’il se cache derrière ce terme ancien issu du latin ?
La dette est tout simplement le fait de devoir quelque chose à un tiers. La dette peut porter sur une somme d’argent mais également sur un bien ou tout autre chose.

Le terme de dette s’emploie le souvent dans le domaine de la comptabilité.

On arrive également à parler de dette morale. Cette dernière est impossible de quantifier ou de donner une valeur à ce type de dette.

Qu’est-ce qu’une créance ?

La créance est un droit qui permet à un créancier, que l’on appelle plus communément le prêteur peut demander un règlement sur des biens ou des services à tiers.

Ce tiers est plus simplement dénommé le débiteur ou l’emprunteur. Il se doit de rendre à son créancier les éléments qui lui ont été mis à disposition.

Quelle est la différence entre une dette et une créance ?

La différence entre ces deux notions reste relativement subtile et difficile à appréhender.

Les différences essentielles entre la dette et la créance, peut se résumer de la façon suivante :

  • La créance est un droit d’une entreprise envers une autre entité qui permet au créancier d’obtenir un remboursement
  • La dette est une obligation d’un tiers envers un autre tiers (par exemple après la réalisation d’un prêt bancaire, l’entreprise A crée une dette envers la banque B)

Qu’est-ce qu’une prescription ?

La prescription de créance est tout simplement la durée au-delà de laquelle un créancier ne peut plus exiger quelque chose de la part de son débiteur.

Une fois le délai de prescription passé, une action en justice n’est plus recevable.

Le cofondateur du média www.rachatducredit.com, Aymen FASSI ajoute : « La prescription est un délai à partir duquel un droit non exercé s’éteint tandis que la forclusion correspond à la déchéance du droit à compter du délai prescrit. La différence entre les deux mots est sémantique. Dans tous les cas, le délai de prescription pour un crédit à la consommation s’élève, en théorie juridique, à 2 ans sous certaines conditions strictes. Dans les faits, c’est plus compliqué que cela : la bonne foi et bonne volonté des parties prenantes – créancier et débiteur – sont mesurées, suivant le contexte, par le décideur : le juge judiciaire. »

Et une forclusion ?

La forclusion d’un découvert bancaire est le délai pendant laquelle la mise en oeuvre d’une action en justice est possible.

Dans le cadre d’un crédit à la consommation, la loi française a fixé ce délai de forclusion à une durée de 2 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *