Montures en acier pour charges lourdes

Montures spécifiques pour la manutention des charges lourdes (h2)

La manutention mécanique ou manuelle des chariots industriels pour charges lourdes demande des produits spécialement fabriqués avec des matériaux adaptés à l’usage prévu.

Montures spécifiques pour la manutention des charges lourdes 

En plus des critères de choix des roues industrielles, il est particulièrement important d’évaluer la monture adéquate à combiner aux roues, car les chocs et les contraintes liés à la manutention mécanique ne peuvent pas être supportés par toutes les montures.

Il est à rappeler que la monture est l’élément de connexion entre roue et chariot. Généralement toutes les roues demandent l’emploi d’une monture pour pouvoir être appliquées au chariot ou à l’équipement. Les roues dont l’axe est intégré dans le chariot lui-même font exception.

Il est recommandé d’évaluer toujours la capacité de charge de l’ensemble Roue + monture, qui est limitée par l’élément le plus faible de la combinaison (par exemple : si la capacité de charge de la roue est de 500 kg et elle est assemblée avec une monture ayant une capacité de charge de 300 kg, la capacité de charge de l’ensemble roue + monture est de 300 kg).

Il est donc important de contacter un partenaire technique à même de fournir les roues ainsi que les montures adaptées à tout contexte industriel.

Pour les charges lourdes un leader tel que Tellure Rôta offre des montures adaptées pour la manutention manuelle ou mécanique, telles que les montures P et PX, pour faibles intensités, PT, avec coupelles de forte épaisseur et EP, pour charges extra lourdes. Dans tous ces cas, il est important de considérer que la vitesse du chariot ne doit pas dépasser 6 km/h.

Si les exigences du Client prévoient des manutentions mécaniques à des vitesses supérieures, les montures EE électrosoudées, EEG électrosoudées jumelées et EES électrosoudées à suspension sont disponibles pour une vitesse de manutention mécanique jusqu’à 16 km/h.

Pour des vitesses d’emploi dépassant 16 km/h, au contraire, il est nécessaire de contacter la Société pour un conseil spécifique.

Quels sont les types de montures les plus utilisés ?

Nous allons analyser les caractéristiques de chaque monture.

Montures P et PX

Grâce à ses capacités de charges élevées, la monture P est adaptée aux applications industrielles (max 750 kg). Le zingage jaune colonial assure une très haute résistance à l’oxydation blanche en chambre de brouillard salin (plus de 72 heures). Parmi les versions disponibles celles avec fixation à platine. Disponibles avec blocage avant et blocage arrière réglable. Au contraire, la monture PX comprend des composants en acier inoxydable AISI 304, et donc elle est indiquée aussi pour l’utilisation en présence d’agents chimiques agressifs.

PT montures lourdes avec coupelles de forte épaisseur (h2)

Il s’agit de montures spécialement conçues pour l’utilisation dans des conditions particulières, telles que :

• manutention mécanique ou mixte manuelle/mécanique,

• vitesse conseillée jusqu’à 6 km/h,

• haute intensité de manutention,

• charges moyennes et emploi essentiellement à l’intérieur.

Le logement de la double rangée de billes à l’intérieur des coupelles en acier trempé au carbone assure une précision de rotation de la monture aussi dans le long terme et suite à un emploi intensif et lourd, ce qui rend cette monture résistante dans le temps aussi pour une manutention mécanique fréquente.

Monture EP pour charges extra lourdes (h2)

Ce type de monture est conseillé pour charges pouvant arriver à 1 600 kg ou dans le cas d’applications à des vitesses élevées. La présence de deux roulements assure une excellente manœuvrabilité aussi à pleine charge. Le premier roulement axial est de butée, le second est conique et résiste aux forces obliques.

Généralement ce type de monture ne demande pas d’entretien : en cas d’applications nécessitant de graissages périodiques (manutention continue avec des équipements mécaniques, environments très poussiéreux, etc.) il est possible d’équiper la monture d’un dispositif de graissage. Assemblage avec blocage ; blocage arrière réglable.

Chariots automoteurs 

Dans les chariots automoteurs (chariots avec roues motrices – chariots automobiles), les roues sont directement connectées au chariot ; donc les montures ne sont pas utilisées pour l’assemblage.

Dans ces situations, les roues sont soumises à des contraintes particulières.

En fait, les roues motrices doivent supporter la charge et aussi permettre la transmission de l’effort tangentiel, qui permet l’avance de la roue et donc du chariot.

De plus, le revêtement des roues motrices est soumis à des contraintes plus élevées.

En particulier, dans le choix des roues et des supports pour les chariots automoteurs il sera nécessaire d’analyser les éléments suivants avec attention :

  • type d’essieu ou de roulement appliqué au moyeu ;
  • tolérances de couplage arbre/moyeu ;
  • matériau du moyeu par rapport à celui de l’arbre ;
  • fréquence des démarrages et des arrêts de l’organe de transmission du mouvement ;
  • inversion de la direction de marche ;
  • présence de surcharges, même temporaires.

Pour plus d’informations sur les montures et les technologies de manutention des charges lourdes cliquer ici : https://www.tellurerota.com/fr/gamme-de-produits/industriel-charges-lourdes-et-manutention-mecanique