Comment la RGPD va changer les choses dans le WebMarketing ?

Encore dénommé GDPR en anglais, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est le nouveau règlement en Europe sur la protection des données personnelles. Il entrera en application dans toute l’Union Européenne à partir du 25 mai 2018 et a pour objectif la protection du citoyen européen dans l’utilisation de ses données personnelles par toute entreprise ou organisation qui font de la collecte d’information sur les citoyens de la région. En effet, toute collecte, utilisation ou exploitation de données des utilisateurs doit être faite conformément au texte en question sous peine de sanctions.

Les impacts du RGPD sur le marketing numérique

Le Webmarketing permet à toute entreprise de proposer des services en ligne à ses clients à travers sa boutique e-commerce. À cet effet, il permet à l’entité de collecter des données sur ses clients. Le RGPD voudrait désormais que cette collecte soit totalement maitrisée et soit conforme aux principes de la loi.

Évolution des méthodes de recueil de consentement selon la RGPD

Il est exigé à toute entreprise aujourd’hui de faire un audit complet des données d’utilisateurs collectées en son sein. Il faut donc définir de façon précise l’ensemble des informations collectées par une entité. L’une des exigences fortes du règlement est la prise de consentement. Le RGPD exige donc de recueillir l’accord de toutes les personnes concernées par la collecte des données, mais aussi de prouver que l’accord a été donné par la personne concernée elle-même. La signature électronique permet donc de répondre favorable à cette exigence, car elle permet de bien prouver l’identité de la personne qui donne son consentement plus que la méthode des cases à cocher autre fois utilisée par les entreprises.
La signature électronique permet donc de garantir la légalité des déclarations de consentement.

Les newsletters seront aussi impactées par la RGPD

Le RGPD n’est pas aussi catastrophique pour les newsletters. Bien évidemment, il est demandé de nettoyer les listes d’abonnés pour se passer de ceux dont le consentement et l’identité seront difficiles à prouver. Le risque, c’est surtout la perte probable des échanges de haute qualité avec abonnés motivés et intéressés. L’autre chose aussi est que vos newsletters peuvent ne plus recevoir un meilleur taux d’ouverture. Le seul comble est que le RGPD va s’appliquer à toutes les listes qui existaient même avant la date butoir de son entrée en vigueur. Il suffit donc d’avoir des listes et des abonnés compatibles.

Le délai de mise en conformité par rapport à la RGPD

Le RGPD a été adopté depuis le 14 avril 2016 par le parlement européen suite à de nombreuses années de négociations et s’applique à toute organisation qui fait de la collecte, du stockage, du traitement et de l’utilisation des données relatives aux citoyens européens. Les organisations concernées par ce règlement ont disposé d’un délai de grâce de deux ans à partir de son adoption.
Les organisations ont jusqu’au 25 mai 2018 pour rendre conformes leurs pratiques et méthodes actuelles.

Il est donc nécessaire pour les entreprises de déterminer très rapidement les efforts à fournir afin de se conformer aux différents principes du RGPD afin de ne pas subir la rigueur dudit règlement, une amende de 4% du chiffre d’affaires annuel ou 20 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *